24 juin 2019

Après 2 ans de travaux collectifs, l’exposition « Les Routes du futur du Grand Paris » a officiellement été inaugurée le 6 juin à 18 h en présence de Michel Cadot, Préfet de la région d’Ile-de-France, Anne Hidalgo, Maire de Paris, Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France, Vincent Jeanbrun, Président du Forum métropolitain du Grand Paris, et les représentants de l’ensemble des partenaires de la démarche. Elle fait étape dans plusieurs lieux d'Ile-de-France jusqu'au 13 octobre.

Une démarche unique d’intelligence collective pour repenser les routes du Grand Paris

Lancée en juin 2018, la consultation internationale « Les Routes du futur du Grand Paris » est une réflexion prospective et stratégique sur le devenir des routes du Grand Paris qui rassemble quatorze collectivités réunies au sein du Forum métropolitain du Grand Paris, en lien avec l’Etat et l’Association des Maires d’Île-de-France.

Quatre équipe pluridisciplinaires composées d’architectes, d’urbanistes, d’ingénieurs, de paysagistes, d’experts en mobilité, en environnement et en analyse de trafic ont été sélectionnées pour proposer des solutions à horizons 2030-2050 afin d’améliorer le fonctionnement du réseau, soit près de 1 000 km d’axes structurants franciliens, comprenant notamment le boulevard périphérique, l’A86, la Francilienne, les autoroutes, les voies rapides nationales et les autres voies structurantes jusqu’à la Francilienne.

4 visions novatrices du réseau routier structurant

L’Atelier des mobilités (D&A Devillers&Associés), le Collectif Holos (Richez_Associés), New Deal pour les voies du Grand Paris (Seura Architectes) et Shared Utility Network (Rogers Stirk Harbour & Partners) ont mobilisé leurs experts pendant plusieurs mois, pour imaginer un nouvel usage de la route permettant d’optimiser les mobilités quotidiennes des Franciliens, de réduire les nuisances (bruit, pollution…) pour les usagers et les habitants, d’imaginer une meilleure insertion du réseau dans les territoires traversés et enfin de trouver des solutions qui soient soutenables économiquement.
L’exposition montre comment la route peut devenir le support d’un système de transports en commun interconnecté avec les autres modes de mobilités, que ce soit les transports en commun ferrés, l’autopartage, le vélo ou la marche. Elle met également en lumière ce qui pourrait changer concrètement pour les habitants et les usagers dans leur quotidien (en termes d’environnement ou d’offre de services) et pour les territoires traversés, notamment au travers d’une douzaine de Focus qui revisitent le périphérique et les grands axes ou nœuds d’interconnexions (A1, A6…) par l’aménagement des voies et l’insertion urbaine.

L'itinérance

L’exposition fait étape dans 10 lieux de territoires partenaires entre le 17 juin et le 13 octobre. Des événements et débats seront organisés localement en présence des équipes. Retrouvez tous les lieux et les dates sur le site dédié à la consultation internationale.