En 2013, dans la Métropole du Grand Paris (MGP), le revenu médian disponible par unité de consommation (UC) et par mois s’élève à 1 827 €.  Il est inférieur à celui de l’Île-de-France (1 865 €/UC) mais supérieur de 4,7 % à celui de l’ensemble des 15 métropoles françaises, ce qui place la MGP au 1er  rang, devant les métropoles de Rennes et Toulouse.
Dans la Métropole du Grand Paris, les disparités de revenus sont plus fortes que dans les autres métropoles françaises : après redistribution, le revenu des ménages les plus aisés est 5,2 fois plus élevé que celui des ménages les plus pauvres.
Les écarts de revenus restent très importants, même après redistribution : la pauvreté demeure élevée dans les territoires qui en bénéficient le plus. C’est le cas notamment de Plaine Commune, Paris Terre d’Envol et Est Ensemble, où le taux de pauvreté est supérieur à 25%.
Une analyse infracommunale fait apparaître au sein des territoires des situations plus diverses face à la redistribution
Cette note coproduite par L’Insee Ile-de-France et l’Apur s’appuie sur la source de données Filosofi 2013, issue du rapprochement des données fiscales et des données sur les prestations sociales. Elle permet de reconstituer un revenu disponible correspondant au revenu à la disposition des ménages, pour consommer et épargner, après prélèvement d’impôts directs et transferts sociaux.

Lire la suite sur le site de l'Apur