L’enjeu de la démarche est d’associer l’ensemble des grands acteurs des mobilités, publics ou privés, autour d’une ambition partagée sur la thématique des mobilités à l’horizon 2030 : Départements, Métropole, bloc communal, État, SNCF, RATP, OPTILE, ADP…

 Le groupe de pilotage est présidé par le Forum métropolitain (Jean-François Vigier) avec le copilotage de l’AMIF (Stéphane Beaudet), de la Ville de Paris (Jean-Louis Missika et Christophe Najdovski), et de la Métropole du Grand Paris (Patrick Ollier et Valérie Mayer-Blimont). Il accueille tous les élus qui souhaitent y participer. Il s’est déjà réuni les 3 mars et 18 avril derniers.

Chacune de ces grandes institutions possède une part légitime des compétences qui composent le maillage des modes de mobilités, tant pour les personnes que pour les marchandises.

Chacune, aussi, planifie, construit, aménage, finance, exploite les routes, les rues, les réseaux ferrés, les stations, les énergies de nos mobilités. Et parfois, cela se fait sans une concertation suffisante, sans une perspective d’avenir partagé.

Par ailleurs, de nouveaux paramètres doivent être pris en compte et viendront très rapidement changer les besoins, les possibilités et les usages des habitants et des entreprises : l’utilisation du smartphone, l’ubérisation, l’émergence des véhicules autonomes, le développement pourtant trop lent des énergies propres, le télétravail et les tiers lieux, le e-commerce…

Chaque institution concernée assume aujourd’hui au plus juste, ses compétences et ses responsabilités, en anticipant au mieux les évolutions actuelles. Il apparaît cependant que la réalisation d’un Livre blanc - partagé par les acteurs publics en lien avec les grands acteurs privés, les experts, mais aussi l’ensemble du monde économique et les habitants - est une étape essentielle pour parvenir, entre autres, à définir de meilleures méthodes de collaboration.

Les élus travaillent donc à l’élaboration de ce Livre blanc qu’ils espèrent valider, l’hiver prochain.

Quatre axes majeurs d’étude ont été fixés : infrastructure des mobilités, intermodalité autour des gares, mobilité partagée et transports autonomes.

En parallèle, un comité technique accompagne et structure la démarche. Animé par l’équipe du Forum, il est composé de l’AMIF, des services concernés  de Paris et de la MGP, de la SGP, de l’APUR, de l’IAU-ÎdF, des services de l’État (DRIEA, DIRIF), de la RATP, de la SNCF, d’OPTILE, de la CCIP, de l’ADEME, d’ADP, d’Haropa Ports de Paris, du GART, et de l’association « Décider ensemble » qui aide à associer les habitants à la démarche.

 Au cours de ses deux premières rencontres, ce comité technique a organisé le travail en différents ateliers thématiques, tant sur le cadrage, la méthode et les partenariats que sur les sujets techniques à proprement dits.

 crédit photo: Transdev