Le Comité syndical du Forum métropolitain du Grand Paris du 15 décembre 2020 a marqué le lancement de nouveaux travaux pour le syndicat dont l’objectif est l'optimisation nécessaire de l'action publique à l’échelle régionale et métropolitaine et sa connexion avec les acteurs socio-économiques. Après le lancement des réflexions sur le devenir de l’A86 et sur la gouvernance institutionnelle du Grand Paris, les élus ont choisi lors du Comité syndical du 9 février de travailler sur la restauration collective en Ile-de-France.

Lancement d’une grande enquête sur la restauration collective

La loi EGalim adoptée en novembre 2018 a fixé un objectif fort de 50 % de produits de qualité, dont au moins 20 % d’aliments biologiques pour la restauration collective d’ici à 2022. Il est nécessaire que les politiques publiques locales créent les bonnes conditions pour accompagner les acteurs de la restauration collective dans l’atteinte cet objectif. 

La restauration collective, qui regroupe restauration scolaire, hospitalière/sociale ou d’entreprises, représente un fort enjeu pour le Grand Paris : elle permet de réduire les inégalités sociales et territoriales en nourrissant de nombreuses personnes incluant les plus précaires à moindre coût ; elle représente un levier de changement vers une alimentation urbaine plus durable ; elle offre la possibilité de soutenir la transition agricole et alimentaire dans les territoires. 

C’est autour de ces enjeux que le Forum va travailler avec l’ensemble des acteurs concernés :  parallèlement à l’analyse des études et constats existants, les travaux vont commencer par une grande enquête auprès des collectivités, pour recueillir leurs données, leurs pratiques et leurs besoins d’accompagnement. Cette enquête sera nourrie également par des entretiens avec l’ensemble des parties prenantes (associations de parents d’élèves, sociétés de restauration, chambre d’agriculture, parlementaires, experts…). Un diagnostic permettra d’identifier les problématiques, les initiatives en cours, et les bonnes pratiques. 

Pour Jean-Philippe Gautrais, président du Forum métropolitain du Grand Paris, « cette grande enquête sur la restauration collective est une démarche importante car l’alimentation occupe une place structurante dans la vie collective. Avec les membres du Forum, nous avons décidé d’en faire un axe de travail à part entière car il y a une nécessité pour les collectivités territoriales de se coordonner et partager les bonnes pratiques déjà mises en place sur certains territoires ». 

Deux autres travaux en cours : A 86 et gouvernance institutionnelle

Le Comité syndical du 9 février a permis de faire un point d’étape sur deux autres travaux en cours : le devenir de l’A86 et la gouvernance institutionnelle.

Le Forum poursuit en effet ses prises de contact avec l’ensemble des acteurs concernés par l’avenir de l'A86, l’une des autoroutes les plus fréquentées et les plus embouteillées de France, qui traverse 5 départements franciliens. L’objectif est de créer avec l’Etat, la Métropole du Grand Paris et toutes les collectivités locales impliquées, un dispositif de concertation et de réflexion tel qu’un « Atelier de l’A86 ». 

Concernant la gouvernance institutionnelle, les élus ont choisi de mener ces travaux sous deux angles, chacun avec le même objectif de nourrir les réflexions et non d’arrêter une proposition d’évolution commune : l’un est le travail de recensement et de cartographie des scénarios d’évolution institutionnelle possibles et portés politiquement, une analyse scientifique des impacts législatifs, juridiques, financiers, politiques, démocratiques, organisationnels, ainsi qu’une historiographie de l’histoire institutionnelle de l’espace métropolitain et régional. L’autre est une série d’auditions des parties prenantes, des élus porteurs de scénario, de chercheurs et d’experts, de parties prenantes de la société civile.